LE SOI ET SON CERVEAU

 

Karl POPPER, Le soi et son cerveau, Plaidoyer pour l’interactionnisme, Éditions Rue d’Ulm, Collection « Versions françaises ». Date de parution : le 6 octobre 2018

 

L’ouvrage contient :

  • Une préface d’Alain BOYER, Professeur de philosophie morale et politique à l’Université de Paris-Sorbonne : « Le cerveau et son harmonie »
  • La traduction par Daniel PIMBÉ de la première partie d’un ouvrage interdisciplinaire paru en 1977, The Self and Its Brain, an Argument for Interactionism, ouvrage dont les deux auteurs étaient Karl POPPER (auteur de cette première partie) et le neurophysiologiste John ECCLES
  • La traduction par Daniel PIMBÉ d’un article paru en 1993 dans la revue Theoretical Medicine sous le titre « A Discussion of the Mind-Brain Problem », article rapportant un entretien accordé par POPPER en 1992 à deux universitaires suédois
  • Une postface de Daniel PIMBÉ, « Le soi et son cerveau et l’éthique humaniste »

 

Le soi et son cerveau n’est pas le premier texte consacré par POPPER à ce que les philosophes de langue anglaise appellent le « Body-Mind Problem ». Non plus que le premier soutenant que la solution correcte de ce problème est l’interaction des états mentaux et des états physiques. Popper a déjà précisé sa théorie en affirmant que cette interaction concerne aussi un troisième monde ou « Monde 3 ». Mais pour la première fois, il met au centre de son interactionnisme une théorie du self, du soi, de son existence, de son unité, de son identité, de sa continuité. C’est la grande nouveauté de ce livre, inédit en français.

 

En choisissant le titre Le soi et son cerveau, Popper a voulu, comme il l’explique lui-même, « suggérer que le cerveau est possédé par le soi plutôt que l’inverse ».

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau